Zoom sur la randonnée en montagne

La randonnée est une activité de pleine nature qui se pratique à pied le long d’un itinéraire, balisé ou non, en individuel ou en groupe. C’est à la fois un sport et un loisir de découverte et de contemplation.

Que signifie randonnée ?

Le mot randonnée vient de deux vieux mots français : randon, de randir, « courir vite », et de Francique rand, « faire la course ». Le trekking en montagne au sens actuel consiste à marcher sur des sentiers balisés à travers les forêts, les lacs et les sommets des montagnes. Non seulement les sentiers sont balisés, mais vous trouverez des panneaux directionnels, des monticules de pierre (pavés dans la pyramide) et des marques de peinture sur les rochers le long du parcours.

A découvrir également : Zoom sur Le confort du matelas

On entend parfois le mot « randonnée ». Cette expression est destinée à distinguer la randonnée pédestre (pédestre) de l’équitation ou du ski, et est souvent évoquée dans le magazine Montagnes en hiver.

Pour en voir plus, visitez notre site.

Cela peut vous intéresser : Dimanche avec des onglets la mascotte de blog de chat, de maquillage et de beauté, vol. 508

La différence entre la randonnée et le trail, l’alpinisme

Le trail running est une discipline plus récente, et elle emprunte aussi souvent des sentiers de montagne. Contrairement aux randonneurs, les coureurs de trail passent la plupart de leur temps à courir. Leurs matériaux sont spécifiques et surtout minimalisme et légèreté. De nombreuses grandes courses tout-terrain existent, comme l’Ultra Trail du Mont Blanc (UTMB).Entraînement pour le trail à l’automne

Le trek dure quelques jours. En gros, une randonnée n’est qu’une randonnée qui se fait en quelques jours. On peut donc parler du trek en Corse désigné le sentier GR 20, aussi appelé « Grande Randonnée ».

Enfin, l’alpinisme doit être fait à des altitudes plus élevées. A partir de 3000 mètres d’altitude, on peut supposer que vous êtes exposé à l’alpinisme. Mais l’altitude seule ne suffit pas : l’escalade est une pratique d’exposition, ce qui signifie qu’elle comporte un risque potentiellement mortel en cas de chute. Cela demande des compétences spécifiques, savoir marcher sur des pentes dans la neige, marcher sur des cars ou escalader des murs. Pendant le processus, les grimpeurs se sont encordés, ont gardé leur équilibre et les ont maintenus en place avec des piolets et des crampons. Toutes ces caractéristiques distinguent l’alpinisme de l’alpinisme, qui comporte tout au plus quelques endroits où il faut « mettre les mains dedans », ou grimper avec des cordes fixes.