Jean Marc Nicolle, un maire heureux

Depuis le 16 janvier 2016, Jean-Marc Nicolle est devenu maire du Kremlin-Bicêtre. Cette désignation a été pour lui une consécration. Cet autodidacte a réussi le tour de force de s’imposer comme une figure emblématique de cette commune du Val-de-Marne grâce non seulement à sa volonté et son charisme mais surtout à l’amour qu’il porte à cette ville qui l’a accueilli alors qu’il était âgé d’un an. Pourtant cet homme d’origine modeste n’était pas prédestiné à faire de la politique. Retour sur un parcours exceptionnel.Jean-Marc Nicolle est né le 30 juillet 1964 à Lormes, une jolie bourgade du département de la Nièvre. À l’âge d’un an, ses parents sont contraints de partir vivre à Paris pour des questions financières. Sa mère a trouvé un poste de femme de chambre chez famille du XVIème arrondissement. Son père exerce en qualité de menuisier-ébéniste. Leurs conditions de vie sont rudes. Ils sont logés chichement dans une petite chambre de bonne exigüe. Mais la verdure manque cruellement à cette famille venue du nord-ouest du massif du Morvan. Avec leur fils Jean-Marc alors âgé d’un an, ils décident de partir s’installer au Kremlin-Bicêtre, une ville de banlieue.

Jean-Marc Nicolle : Education

Toute la scolarité de Jean Marc Nicolle va se dérouler au Kremlin-Bicêtre. En 1984, il décroche un baccalauréat en bâtiments et génie civil au Lycée Polyvalent Adolphe Chérioux. Juste après son diplôme, le jeune homme fait son service militaire. Il est incorporé dans un régiment basé à Berlin. La capitale allemande est alors divisée en deux par le mur de Berlin qui ne sera détruit que quelques années plus tard.

De retour au Kremlin-Bicêtre alors âgé de 20 ans, Jean-Marc Nicolle se marie et pour mieux suivre la scolarité de ses enfants, il devient parent d’élèves. Cette décision, qui semble anodine, aura pourtant une incidence certaine sur son désir d’entrer en politique. Cette activité lui permet de mieux comprendre les problèmes de certains parents et cette occupation lui donne envie de plus s’impliquer dans la vie de ses concitoyens. Côté professionnel, il intègre la RATP en 1987 pour devenir conducteur de métro. Il occupera cette fonction pendant 10 ans avant de rejoindre le service Insertion de la RATP.

Jean-Marc Nicolle : la vie professionnelle

En 1987 également, il prend la carte du Parti Socialiste pour soutenir la candidature de François Mitterrand à l’élection présidentielle de 1988. Mais en 1990, il décide de quitter le Parti Socialiste après l’élocution du président en faveur de la guerre du Golfe. Il rejoint alors le parti dirigé par Jean-Pierre Chevènement : le Mouvement Républicain et Citoyen. En 1995, Jean-Luc Laurent, alors maire Kremlin-Bicêtre le nomme premier adjoint de la mairie. Cette première expérience dans le monde politique va le conduire à acquérir des compétences dans de nombreux domaines comme l’enseignement, la sécurité publique, les finances, l’urbanisme et la communication.

Au contact du maire de sa ville, le conducteur de métro apprend à diriger la commune du Kremlin-Bicêtre. De 2012 à 2015, il est sollicité pour devenir délégué auprès du Président de la Région Ile-de-France. Son expérience à la RATP lui sera très bénéfique car il va être amené à participer à l’élaboration du Grand Paris. Ce projet a pour objectif de transformer la région parisienne en une grande métropole mondiale du 21ème siècle avec une amélioration des moyens de transport pour faciliter la vie des Franciliens.

Après 11 ans aux commandes de la ville, son prédécesseur  décide de voguer vers d’autres horizons et c’est tout naturellement qu’il demande à Jean-Marc Nicolle élu maire du Kremlin-Bicêtre. Le 16 janvier 2016, ce dernier devient le 7ème maire du Kremlin-Bicêtre. Depuis cette date, l’ancien conducteur de métro n’a pas chômé. Plusieurs chantiers ont été mis en place pour améliorer la qualité de vie de ses habitants. Le transport, la culture, les loisirs, l’éducation, et la végétalisation de la ville sont les cinq priorités définies par le jeune maire de la ville qui devrait se représenter pour un second mandat afin de continuer les actions déjà menées avec brio et enthousiasme.

Vous aimerez aussi...