Quelles sont les connaissances de base qu’une aide à domicile doit avoir ?

L’aide à domicile est une intervenante qui assiste une personne âgée, handicapée ou malade dans son quotidien. Elle l’aide à accomplir différentes tâches lorsque celle-ci rencontre des difficultés. Son rôle peut également consister à soutenir la personne sur les plans psychologique et social. L’agent d’accompagnement contribue aussi au maintien à domicile des particuliers. Pour bien accomplir ses missions, il doit détenir certaines aptitudes. Quelles sont les connaissances de base qu’une aide à domicile doit avoir ? Voici des éléments de réponse.

 

A découvrir également : Qu'est-ce que le bacopa ?

Des connaissances en santé

L’aide à domicile doit avoir des connaissances dans des pathologies concernant le public auprès duquel elle intervient. En effet, en tant qu’aide personne âgée ou personne handicapée, vous devez savoir prendre soin de votre cible. En outre, vous pouvez être appelé à donner des soins palliatifs ou à prodiguer des soins à un patient en fin de vie. Parfois, l’aide à domicile assiste ou supplée l’infirmière sur certaines tâches. Par exemple, elle assure le respect d’un traitement médical prescrit par un médecin.

A voir aussi : Comment assurer la fidélisation de ses clients ?

L’agent d’accompagnement à la vie quotidienne agit aussi dans la prévention de pathologies bucco-dentaires. Cela concerne également les indicateurs de l’incontinence ainsi que les autres troubles associés. Par ailleurs, l’auxiliaire de gériatrie doit comprendre les enjeux du vieillissement ou du handicap. De ce fait, il a besoin de connaissances de base en anatomie et en physiologie. C’est le cas aussi des gestes de secourisme et des règles de signalement des accidents.

 

Des connaissances en nutrition

L’auxiliaire de vie détient aussi des connaissances dans les règles de diététique. Il s’assure que la personne soutenue ne souffre pas de dénutrition. Il joue ainsi un rôle préventif de maladie. Les préférences alimentaires peuvent varier selon la personne assistée. Par conséquent, le prestataire doit prendre en compte la dimension socioculturelle et interculturelle de l’alimentation.

En outre, il doit maîtriser les principes de diététique et les méthodes de cuisson. Il vérifie également que les aliments sont bien conservés. Les règles d’hygiène s’appliquent en effet aussi sur l’alimentation. Il s’occupe de stocker convenablement les articles et d’évacuer les déchets.

 

Des connaissances en techniques d’entretien

Dans le cadre de l’exercice de la profession d’assistant de vie, vous devez aider vos clients à s’habiller et à se déshabiller. Par conséquent, vous devez maîtriser les techniques afférentes à ces tâches. En effet, le maintien à domicile implique différents soins corporels. Dans ce cadre, vous devez détenir des connaissances en rapport aux règles d’hygiène. En plus, l’agent d’accompagnement utilise des techniques d’entretien et de nettoyage pour s’occuper du logement. Par exemple, il s’occupe des toilettes, du lit, de la cuisine, etc. Il lui revient aussi d’entretenir le linge de la personne assistée.

L’auxiliaire met en place un cadre permettant d’éviter des chutes ou d’autres types de blessures. Pour ce faire, il doit détenir des compétences dans la prévention des accidents domestiques. De plus, il a besoin de connaître quelques notions d’ergonomie. Son client profite ainsi d’un environnement mieux adapté à ses gestes et postures.

 

Des connaissances en psychologie et en sociologie

L’aide à domicile est appelée à assister l’individu lors de l’utilisation d’équipements électroniques. Ainsi, il utilise des savoirs liés à la domotique et aux nouvelles technologies. Pour exercer comme assistant de vie, vous avez besoin d’exploiter les ressources de l’environnement social de votre client. Vous devez planifier ses activités récréatives et culturelles. En outre, vous devez maîtriser les techniques de communication verbales et non verbales.

L’intervention de l’auxiliaire concerne aussi les proches des personnes aidées. Il les conseille par rapport à la prise en charge de la personne accompagnée et leurs interactions avec celle-ci. Il s’assure aussi que leurs droits sociaux sont respectés. D’ailleurs, l’aide à domicile évalue si le sujet ne présente pas des signes de maltraitance. Cela requiert des capacités en observation et en évaluation psychologique. En effet, ces mauvais traitements peuvent être à la fois psychologiques et physiques. Dans ces cas, des procédures d’alerte sont prévues pour protéger la victime.

 

 

L’aide à domicile doit respecter plusieurs protocoles de qualité. À cet effet, il détient des connaissances de base dans différents domaines. Il s’agit de la santé, de la nutrition, de l’entretien et de la sociologie. Par ailleurs, il doit avoir un sens élevé de l’observation et du diagnostic des situations. Enfin, il se sert des documents et procédures prévus dans le cadre de l’exercice de sa profession.